10 desserts anglais à connaître

Les Français se moquent souvent de la gastronomie anglaise, et de leurs pâtisseries jugées de mauvaise qualité. Et pourtant, en Angleterre, le dessert est une vraie institution. Bien que méconnue en France, la tradition pâtissière anglaise est riche et variée, offrant une gamme de gourmandises qui vont des gâteaux-éponges aux tartes fruitées, en passant par les fameux puddings à la crème.

So-british.fr vous fait découvrir de nombreux éléments de la culture britannique : mode, architecture, traditions et bien sûr cuisine. Dans cet article, découvrez 10 merveilles sucrées qui font la fierté de la cuisine britannique.

Et pour accompagner votre thé de quelques plaisirs sucrés, découvrez le livre Tea Time : 38 recettes de petites douceurs pour accompagner le thé.

Le Trifle

Le trifle, avec ses multiples couches de génoise, de fruits, de crème et de gelée, est un dessert qui a de quoi faire pâlir les plus gourmands. Mais au-delà de son apparence somptueuse, le trifle est un dessert ancré dans l’histoire de la cuisine britannique.

Téléchargez dès maintenant notre e-book gratuit « 30 secrets à découvrir sur l’Angleterre ». Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter !

Origines et histoire du Trifle

On raconte que le trifle, ce magnifique mélange de génoise, de crème pâtissière, de fruits et de gelée, serait né au 16ème siècle. Au départ, ce n’était qu’une variante du « fool », un dessert à base de fruits et de crème. Mais l’ajout de la génoise et de la gelée au 18ème siècle l’a transformé en un dessert à part entière, un véritable tableau culinaire.

Dans les vieilles recettes, le sherry, un vin fort espagnol, était souvent utilisé pour imbiber la génoise, ajoutant une saveur unique à ce dessert déjà complexe. Cependant, avec le temps, le sherry a été remplacé par d’autres alcools ou par des jus de fruits.

Le trifle est aujourd’hui considéré comme un dessert traditionnel de Noël, mais il est suffisamment polyvalent pour être apprécié tout au long de l’année, lors des garden parties d’été ou des réunions de famille.

Comment le Trifle est-il préparé ?

La préparation du trifle est un art en soi. Tout commence avec une couche de génoise au fond d’un grand bol transparent. Cette génoise est souvent imbibée de sherry ou d’un autre alcool pour lui donner plus de saveur.

Ensuite, une couche de fruits est ajoutée, généralement des baies ou des fruits en conserve, selon la saison et le goût de chacun. Une couche de gelée est ensuite versée sur les fruits et la génoise pour donner au trifle sa texture si caractéristique.

Enfin, une épaisse couche de crème pâtissière est déposée sur la gelée, avant d’être surmontée d’une généreuse couche de crème fouettée. Le trifle est souvent décoré avec des amandes effilées, des cerises ou des morceaux de fruits pour une présentation encore plus impressionnante.

Le Pudding de Noël

Le Pudding de Noël, ou « Christmas Pudding », est un incontournable des fêtes de fin d’année en Angleterre. Riche en fruits secs et en épices, ce dessert traditionnel est un véritable symbole de la période de Noël.

L’histoire du Pudding de Noël

La tradition du Pudding de Noël remonte au Moyen Âge, lorsque les Anglais préparaient un « porridge de Noël » pour célébrer la fin des récoltes. Ce porridge était fait de bœuf et de mouton hachés, de raisins secs, de prunes, de vin et d’épices.

Au fil du temps, la viande a été abandonnée au profit des fruits secs et des épices, transformant le porridge de Noël en un dessert sucré. De plus, la préparation du Pudding de Noël est devenue une tradition familiale importante, avec chaque membre de la famille qui remue le pudding en faisant un vœu.

Traditionnellement, le pudding est préparé le « Stir-up Sunday », soit le dernier dimanche avant l’Avent, c’est-à-dire cinq semaines avant Noël. Il est ensuite laissé à maturer jusqu’au jour de Noël, où il est flambé avec du brandy avant d’être servi.

La recette traditionnelle du Pudding de Noël

La recette traditionnelle du Pudding de Noël comprend des ingrédients comme des raisins secs, des prunes, des écorces d’orange confites, des noix, du sucre brun, de la farine, du pain rassis, des épices comme la cannelle, la noix de muscade et le gingembre, ainsi que du suet, une graisse animale.

Le mélange est généralement arrosé de bière, de cidre ou de brandy, avant d’être bien mélangé et versé dans un moule à pudding. Le pudding est ensuite cuit à la vapeur pendant plusieurs heures, ce qui lui donne une texture dense et humide.

Une fois cuit, le pudding est stocké dans un endroit frais et sec jusqu’au jour de Noël, où il est flambé avec du brandy et servi avec une sauce à la crème ou au brandy. Bien que la recette traditionnelle soit assez complexe, il existe de nombreuses versions simplifiées qui permettent de reproduire ce dessert emblématique à la maison.

Le Eton Mess

Le Eton Mess est un dessert frais et fruité qui a la particularité d’être à la fois simple et délicieux. Composé principalement de fraises, de crème fouettée et de meringues, c’est le dessert idéal pour une journée d’été.

Les racines du Eton Mess

Le Eton Mess doit son nom à Eton College, l’une des écoles privées les plus célèbres d’Angleterre. Il aurait été servi pour la première fois lors du match de cricket annuel contre l’école rivale de Harrow en 1893. Le dessert aurait été « gâché » (d’où le « mess » dans le nom) lorsqu’un chien aurait marché sur le panier de pique-nique contenant le dessert.

Qu’il s’agisse d’une véritable anecdote ou simplement d’une légende, le Eton Mess est devenu un classique de la cuisine anglaise. Il est aujourd’hui apprécié partout dans le monde, en particulier lors des journées chaudes d’été.

Préparation du Eton Mess

La préparation du Eton Mess est incroyablement simple, ce qui en fait un dessert populaire pour les repas de famille ou les pique-niques. Tout d’abord, les fraises sont lavées et coupées en morceaux. Certaines personnes aiment macérer les fraises dans un peu de sucre pour en faire ressortir la saveur, mais ce n’est pas une étape obligatoire.

Les meringues, quant à elles, sont généralement achetées toutes faites, bien que vous puissiez également les préparer vous-même si vous le souhaitez. Elles sont ensuite brisées en morceaux de taille variable.

Pour assembler le dessert, on commence par une couche de fraises, puis une couche de meringue, et enfin une généreuse couche de crème fouettée. On répète ces couches jusqu’à épuisement des ingrédients, en veillant à terminer par une couche de crème fouettée.

Téléchargez dès maintenant notre e-book gratuit « 30 secrets à découvrir sur l’Angleterre ». Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter !

Le Crumble aux pommes

Le crumble aux pommes, ou « apple crumble », est un autre dessert britannique incontournable. Avec sa garniture de pommes douces et acidulées et sa couche supérieure croustillante, c’est le dessert réconfortant par excellence.

L’origine du Crumble aux pommes

Le crumble aux pommes est un dessert relativement récent dans l’histoire de la cuisine britannique. Il a été inventé pendant la Seconde Guerre mondiale, à une époque où les pénuries alimentaires rendaient difficile la préparation de tartes traditionnelles.

Au lieu d’utiliser une pâte à tarte, les cuisiniers ont commencé à préparer une garniture simple à base de farine, de sucre et de beurre, qu’ils ont ensuite émiettée sur les fruits. Cela a donné naissance au crumble, un dessert facile à préparer et incroyablement délicieux.

Comment préparer un Crumble aux pommes ?

La préparation d’un crumble aux pommes est un jeu d’enfant. On commence par peler et couper les pommes en morceaux, puis on les mélange avec du sucre et de la cannelle. Ce mélange est ensuite versé dans un plat à gratin.

Pour la garniture, on mélange de la farine, du sucre et du beurre jusqu’à obtenir une consistance sablonneuse. Cette garniture est ensuite émiettée sur les pommes.

Le plat est ensuite cuit au four jusqu’à ce que la garniture soit dorée et croustillante et que les pommes soient tendres et juteuses. Le crumble aux pommes est généralement servi chaud, avec une boule de glace à la vanille ou une cuillerée de crème fraîche.

Pour préparer ce dessert comme un Anglais, découvrez dès maintenant la recette du crumble aux pommes.

Les Scones

Symbole de l’élégance britannique, les scones sont un incontournable de toute expérience de thé de l’après-midi (Afternoon Tea). Avec leur texture à la fois dense et légère, ils sont un délice lorsqu’ils sont servis avec de la confiture et de la crème.

La tradition des Scones en Angleterre

La tradition des scones en Angleterre remonte à l’époque victorienne. À l’origine, les scones étaient préparés avec de l’avoine et cuits sur une plaque chauffée au-dessus d’un feu ouvert. Aujourd’hui, les scones sont généralement préparés avec de la farine de blé et cuits au four.

Les scones ont gagné en popularité lorsqu’ils ont été adoptés comme élément essentiel de l’Afternoon Tea, un rituel élégant introduit par la duchesse de Bedford au milieu du XIXe siècle. Depuis lors, ils sont devenus un élément incontournable de la cuisine britannique.

La recette authentique des Scones

La recette des scones est étonnamment simple, bien que leur préparation puisse nécessiter un peu de pratique pour obtenir une texture parfaite. Tout d’abord, on mélange de la farine, du sucre, de la levure chimique et du sel. On y ajoute ensuite du beurre froid, en travaillant rapidement pour que la pâte reste fraîche.

On ajoute ensuite du lait et, si on le souhaite, des raisins secs ou des cranberries. La pâte est ensuite déposée sur une surface farinée, pétrie légèrement, puis aplatie et découpée en ronds à l’aide d’un emporte-pièce.

Les scones sont ensuite cuits au four jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Ils sont traditionnellement servis tièdes, coupés en deux et garnis de confiture et de crème fouettée ou de crème clotted, une crème épaisse traditionnelle du sud-ouest de l’Angleterre.

Le Sticky Toffee Pudding

Dessert emblématique britannique, le sticky toffee pudding offre une texture moelleuse à l’intérieur et croustillante à l’extérieur, avec une sauce au caramel délicieusement riche.

La création du Sticky Toffee Pudding

Le sticky toffee pudding est un ajout relativement récent à la cuisine britannique. Il aurait été inventé dans les années 1970, avec Francis Coulson de l’hôtel Sharrow Bay dans le Lake District étant souvent cité comme son créateur. Cette origine reste cependant débattue, certaines histoires attribuant également l’invention à Patricia Martin du Lancashire. Quelle que soit sa véritable source, il est clair que le sticky toffee pudding a rapidement conquis le cœur des Britanniques, devenant un incontournable des menus des pubs et des restaurants du pays.

Le sticky toffee pudding est un dessert chargé de caractère. Sa texture moelleuse, sa sauce caramel riche et son goût délicieusement sucré lui ont valu un statut de favori parmi les amateurs de desserts britanniques. Servi chaud, souvent avec une boule de crème glacée ou une cuillerée de crème fraîche, il offre un réconfort inégalé, particulièrement lors des froides journées d’hiver.

La confection d’un Sticky Toffee Pudding

La réalisation d’un sticky toffee pudding implique plusieurs étapes, mais les efforts sont généreusement récompensés par le produit final. Tout d’abord, des dattes sont hachées et trempées dans de l’eau bouillante, avant d’être mélangées à de la farine, du sucre, des œufs et du beurre pour former la base moelleuse du pudding. Cette pâte est ensuite cuite jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée.

La véritable star du sticky toffee pudding est cependant sa sauce au caramel. Réalisée en faisant fondre doucement du sucre, du beurre et de la crème jusqu’à obtenir une consistance lisse et une couleur ambrée, elle est versée généreusement sur le pudding encore chaud. L’ensemble crée une expérience gustative intense et profondément satisfaisante qui fait du sticky toffee pudding un dessert incontournable de la cuisine britannique.

Le Bakewell Tart

Le Bakewell tart est un classique de la pâtisserie britannique, qui allie une pâte sablée croustillante, une couche de confiture de framboises et une garniture d’amandes douces et moelleuses.

L’histoire du Bakewell Tart

L’origine du Bakewell tart est enracinée dans la petite ville de Bakewell, située dans le Derbyshire, en Angleterre. Il est dit que ce dessert a vu le jour à la suite d’une erreur de recette dans une auberge locale au XVIIIe siècle. Une cuisinière aurait mélangé les ingrédients d’un pudding à l’envers, créant ainsi un nouveau dessert.

Au fil du temps, cette recette accidentelle a évolué pour devenir le Bakewell tart que nous connaissons et aimons aujourd’hui. La version contemporaine du dessert comprend une couche de confiture de framboises et une garniture d’amandes connue sous le nom de frangipane. Ces deux composants sont logés dans une croûte de pâte sablée, donnant au Bakewell tart sa combinaison caractéristique de textures croustillantes et moelleuses.

La recette du Bakewell Tart

La réalisation d’un Bakewell tart commence par la préparation d’une pâte sablée. Une fois cette base cuite à blanc, une généreuse couche de confiture de framboises est étalée sur le dessus. C’est cette confiture qui donne au Bakewell tart sa touche sucrée et fruitée.

La dernière étape de la recette consiste à préparer la frangipane, un mélange crémeux d’amandes, de sucre, de beurre et d’œufs. Cette garniture est délicatement étalée sur la confiture de framboises, avant que le tart ne soit cuit jusqu’à ce que la frangipane soit dorée et gonflée. Le résultat est un dessert britannique traditionnel qui est à la fois riche, moelleux et délicieusement satisfaisant.

Le Victoria Sponge Cake

Le Victoria Sponge Cake, aussi appelé Victoria Sandwich, est un pilier de l’afternoon tea britannique. Il tient son nom de la reine Victoria, connue pour son amour de ce gâteau.

La tradition du Victoria Sponge Cake

Inventé au milieu du 19e siècle, le Victoria Sponge Cake a acquis son nom et sa notoriété grâce à la reine Victoria. C’est pendant son règne que la consommation de gâteaux est devenue populaire lors des afternoon teas, une coutume devenue un symbole de la culture britannique. Le Victoria Sponge est simple dans sa composition : deux couches de gâteau éponge moelleux renfermant une couche de confiture de fraises et de crème fouettée.

Ce dessert est devenu tellement iconique qu’il est souvent utilisé comme étalon de mesure pour les compétences de cuisson. En effet, malgré sa simplicité apparente, la réalisation d’un Victoria Sponge parfait requiert de la précision et une bonne technique pour obtenir une éponge légère et aérienne.

Comment faire un Victoria Sponge Cake ?

Pour réaliser un Victoria Sponge Cake, on commence par préparer deux gâteaux éponges. La clé pour obtenir une texture parfaite est de battre le beurre et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange crémeux, puis d’ajouter progressivement les œufs. Enfin, la farine est incorporée délicatement pour ne pas écraser les bulles d’air qui rendent le gâteau si léger.

Une fois les gâteaux cuits et refroidis, ils sont assemblés avec une couche de confiture de fraises et de crème fouettée. Certaines recettes peuvent aussi inclure une légère saupoudrage de sucre glace sur le dessus pour la finition. Le résultat est un gâteau délicieusement léger et moelleux qui ravira tous les amateurs de desserts.

Le Banoffee Pie

Le Banoffee Pie est une invention relativement récente dans le paysage des desserts britanniques. Mais avec son mélange irrésistible de banane, de caramel et de crème, il a rapidement conquis le cœur des gourmands.

L’histoire intéressante du Banoffee Pie

Le Banoffee Pie a été créé dans les années 1970 par Ian Dowding et Nigel Mackenzie, qui travaillaient dans un restaurant appelé The Hungry Monk à Jevington, East Sussex. Le dessert est une combinaison de bananes (ban), de toffee (du caramel fait à partir de lait condensé bouilli), et de crème fouettée, d’où son nom « Banoffee ». Le Banoffee Pie est depuis devenu un classique des menus britanniques et est également populaire à travers le monde.

Le Banoffee Pie est un dessert qui joue sur les contrastes : le croquant de la base de biscuits, la douceur caramélisée du toffee, la fraîcheur des bananes et la légèreté de la crème fouettée. C’est cette alliance parfaite qui a contribué à son succès.

La préparation du Banoffee Pie

Pour préparer un Banoffee Pie, on commence par réaliser une base en écrasant des biscuits digestifs et en les mélangeant avec du beurre fondu. Cette base est ensuite pressée dans un moule à tarte et mise au réfrigérateur pour durcir.

Le toffee est préparé en faisant bouillir une boîte de lait condensé sucré pendant plusieurs heures. Le résultat est une garniture épaisse, crémeuse et riche en saveurs. Des rondelles de bananes fraîches sont disposées sur le toffee, avant d’être recouvertes d’une épaisse couche de crème fouettée.

Le Banoffee Pie est souvent garni de copeaux de chocolat pour une touche finale gourmande. Le résultat est un dessert incroyablement riche et satisfaisant, parfait pour terminer un repas sur une note sucrée.

Le Eccles Cake

Le Eccles Cake est un petit gâteau rond traditionnellement rempli de groseilles à maquereau, originaire de la ville d’Eccles, en Angleterre.

L’origine du Eccles Cake

L’Eccles Cake tire son nom de la ville d’Eccles, située dans le Greater Manchester, où il a été créé au début du 18e siècle. Traditionnellement, ce petit gâteau rond est rempli de groseilles à maquereau (un fruit qui ressemble à une petite baie), de sucre et d’épices, et enveloppé dans une pâte feuilletée. Sa surface est généralement parsemée de sucre granulé pour lui donner un peu de croquant.

Le Eccles Cake est une spécialité régionale qui a traversé les siècles sans perdre de sa popularité. Ce petit gâteau est souvent servi avec du thé, suivant ainsi la tradition britannique du thé de l’après-midi. Il est également fréquent de le voir dans les boulangeries et les supermarchés à travers le pays.

Comment confectionner un Eccles Cake ?

La préparation d’un Eccles Cake commence par la confection de la garniture. Les groseilles à maquereau sont mélangées avec du sucre, du beurre et des épices comme la noix de muscade et la cannelle. Cette garniture est ensuite répartie sur des disques de pâte feuilletée.

Chaque Eccles Cake est soigneusement scellé et saupoudré de sucre granulé avant d’être cuit au four jusqu’à ce qu’il soit doré et croustillant. La pâte feuilletée donne au Eccles Cake une texture légère et aérienne, tandis que la garniture de groseilles à maquereau apporte une touche de douceur et de piquant. Ce contraste fait du Eccles Cake un choix parfait pour ceux qui cherchent un dessert britannique traditionnel et savoureux.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir chaque semaine des infos passionnantes sur la culture britannique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *